De la veille à la « data intelligence » : nouvelles approches, nouvelles solutions, nouveaux usages

Lundi 8 Décembre 2014, de 11h à 12h45
Salle 2

Face au déluge quotidien d'information non-structurée, la problématique du veilleur - analyste n’est plus seulement d’identifier et signaler l’information pertinente mais de rapprocher, traiter et rendre intelligibles les données pour parvenir à des connaissances exploitables et faciliter la prise de décision.

Pour passer de la veille à la « data intelligence », l’enjeu réside aujourd’hui dans le mariage des approches pour faire le lien entre des sources internes (bases métiers, intranet) et externes (sites web, média sociaux), structurées (données chiffrées, API sur des bases de données) et non-structurées (textuelles ou multimédia) dans un continuum d’usages.

Les fournisseurs de plateformes de sourcing font ainsi évoluer leurs solutions en intégrant, en plus des fonctionnalités traditionnelles de filtrage et d’alerte, une couche analytique facilitant la contextualisation des résultats au moyen d'indicateurs décisionnels et leur exploration dynamique à travers des restitutions graphiques (dashboards).

Les approches linguistiques, statistiques et sémantiques viennent en appui à ce processus en facilitant la connexion des sources internes et externes, l’analyse des résultats et les extractions au sein des corpus. De nouveaux acteurs intègrent le traitement des données ouvertes et structurées disponibles en Open Data pour enrichir leurs services. D'autres intègrent progressivement la dimension temps-réel et prédictive apportée par le Big Data pour répondre à l'accélération des délais de livraison.

La veille entre donc dans l'ère de la data, faisant évoluer  les usages et les workflows. On assiste à une unification par les usages de services auparavant utilisées en silos. La data devient le premier point d'accès à la connaissance, avant la source, qui devient un support d'extraction  pour établir la preuve, approfondir l'argumentaire ou étayer la décision résultant de l'analyse.

Le Forum du GFII consacrera un atelier à ces évolutions. Des fournisseurs de solutions et des utilisateurs présenteront des cas d'usages dans les grands domaines de la veille : veille économique - financière, e-réputation / opinion mining, veille technologique, marketing, etc.

Animateur : Jean Delahousse, Consultant expert et Animateur du groupe de travail Web sémantique du GFII


Intervenants :

 

Comment les algorithmes sémantiques peuvent aider à augmenter l'état d'alerte et la connaissance des créateurs de contenus ?
Benoit Raphael, Editorial Strategist & Advisor, CEO, Trendsboard

Résumé :
Dans un monde de plus en plus connecté et instable, où tout le monde est devenu média, il devient stratégique pour tout créateur de contenu de trouver des solutions pour mieux comprendre l'écosystème dans lequel il évolue.  Quels sont les centres d'intérêt de ma communauté, quelles sont les informations clés qui circulent dans mon domaine d'intervention, quelles sont les tendances en temps réel qui animent les conversations de mes cibles, comment donner du sens au bruit social qui encombre la toile ? Trendsboard développe une technologie qui permet d'apréhender toutes ces problématiques et de permettre à chacun d'augmenter sa connaissance et d'améliorer son impact social.
Société : En 2013, Benoit Raphael créé Trendsboard avec Jean Véronis et son équipe de chercheurs et d'ingénieurs : un outil big data et sémantique d'analyse des communautés sur Internet et de prédiction des conversations en temps réel. Trendsboard a levé 500.000€ en janvier 2013 et compte parmi ses clients les plus importants médias français et, depuis 2014, quelques marques et agences.
Intervenant : Benoît Raphaël est stratégiste éditorial, consultant et entrepreneur. Sa vision : que tout le monde, demain, sera média. Depuis 2010 Benoît accompagne de nombreux médias et marques dans leur stratégie éditoriale digitale et dans la réorganisation de leur rédaction (Le Nouvel Observateur, Le Parisien, L'Express, La Tribune, TF1, Eurosport France et UK, le groupe Moniteur, Arte, MarsActu, Médias du Sud... Il a été à l'origine de nombreux médias sociaux à succès : le Lab (Europe 1), Le Plus (Nouvel Observateur), Le Post (Le Monde.fr). Plus d'informations sur le site personnel de Benoit Raphael.
Présentation (PDF)

L’investigation de données au service de l’innovation de rupture
Philippe Charlot, CEO, La Métis

Résumé
: L’investigation de données signifie rechercher activement des informations en naviguant de proche en proche, d’une source à une autre, plutôt que de surveiller passivement des sources connues. L’investigation de données aide les managers et les équipes de R&D à détecter en amont des innovations de rupture pour un marché. Cette technique sera illustrée par une étude de cas d’analyse prédictive à 2030 des innovations thérapeutiques du cancer de la prostate.
Société : La mètis est un cabinet de data scientists spécialisé dans la conception de stratégies basées sur des big data non structurées : anticipation d’innovations, entrée sur un marché, stratégie de prix, réduction de coûts et gestion de risques.
Intervenant : Philippe Charlot est le fondateur de La Mètis. Il travaille sur les données depuis près de 20 ans : données tactiques et de renseignement militaire dans la Marine Nationale, données business dans le conseil chez Accenture puis Roland Berger Strategy Consultants et enfin big data non structurées dans son propre cabinet La mètis. Il est convaincu que les big data non structurées doivent être traitées par des data scientists réunissant quatre compétences clé : stratège, bibliothécaire, informaticien et statisticien.
Présentation non diffusable

Le nouveau terrain de jeu du veilleur : technologie et chaos informationnel ?
Odile Quesnel, ArgusLab Manager, Argus de la Presse

Résumé : Dans un contexte de transformation des territoires de l'information et des repères traditionnels, le market intelligence voit son terrain de jeu évoluer. Les veilleurs sont confrontés à des nouveaux défis pour résoudre l'équation recherche/sourcing/consultation, la techno a-t-elle pour objectif d'aider le veilleur à mettre sous contrôle le chaos informationnel ?
Société : L’Argus de la presse accompagne ses 10 000 clients, professionnels de la communication et du marketing, directions générales et du développement dans le suivi, le développement et l’analyse de leur médiatisation sur les axes Marques, Médias et Opinions. L’Argus de la presse conseille également les entreprises et organisations dans leurs projets de développement stratégique et business en leur apportant une information à valeur ajoutée.
Intervenant : Odile Quesnel est responsable du programme ArgusLab en charge de l'innovation et de la transformation des outils, pratiques et méthodes en matière de gestion et de traitement de l'information. Odile Quesnel travaille depuis 25 ans en collaboration étroite avec les professionnels de l'information et du document d'une part et les services IT d'autre part auxquels elle apporte son expertise technique comme méthodologique en techniques documentaires, méthodologie de recherche, gestion de contenus et gouvernance.
Présentation (PDF)

LOEnard, un dispositif de veille
Michel Bernardini, Responsable informatique et de la communication à la direction des études économiques, BNP Paribas
Bruno Etienne, Président, KB Crawl
Philippe Deltenre, Alliances & Partners Manager, TEMIS
Présentation non diffusable