Le pilotage des politiques par les données: quels indicateurs, quelle gouvernance ?

Lundi 8 Décembre 2014, de 9h15 à 10h15
Salle plénière

Les approches "data driven" sont en plein essor, offrant a des pans entiers de l'économie la possibilité de réaliser leur transformation numérique. L’ouverture des données et les possibilités de traitement de "mégadonnées" hétérogènes offrent aujourd’hui aux responsables politiques et économiques de nouveaux outils de pilotage. A tous les niveaux, dans tous les secteurs, la modélisation de données peut permettre de disposer de diagnostics précis sur une situation et de justifier les décisions à partir d’analyses alimentées par de multiples données.

Dans la gouvernance publique, « l’ open government » vise à améliorer l'efficacité et la responsabilité des modes de gouvernance publique en donnant aux citoyens les moyens nécessaires pour contrôler, superviser et prendre part aux décisions gouvernementales et locales.  La construction de l'Etat "comme une plateforme" s'inscrit dans ce processus de modernisation en permettant le développement du "gouvernement des algorithmes". Pour l'entreprise, de nouveaux outils facilitent le pilotage de la stratégie, des modèles économiques, de la gestion du risque ou de la relation client par les données. Dans la recherche, c'est un changement de paradigme : on passe d'une science "hypothesis driven" à une  "nouvelle science", utilisant des méthodologies exploratoires et inductives de la fouille de données pour aboutir à des découvertes scientifiques nouvelles.

Mais ces possibilités suscitent de multiples questionnements critiques : le choix des indicateurs pertinents dans les tableaux de pilotage, la formation et la culture des décideurs et des citoyens pour comprendre et interpréter les données, l’importance de la décision humaine et du politique dans un univers où se développent les algorithmes prédictifs, le respect de la vie privée et les moyens de contrôle accordés au citoyen ou au consommateur sur ces algorithmes. En recherche, l'intégration de ces nouvelles méthodologies aux protocoles d'évaluation suscite également de vives interrogations.

Alors que la France vient de nommer un administrateur général des données, une première mondiale, et au moment où le Conseil d’Etat pose clairement la question de l'encadrement juridique des algorithmes prédictifs dans son étude annuelle, le Forum du GFII consacrera sa plénière d'ouverture à cette thématique, en croisant les perspectives selon les secteurs : enjeux de gouvernance publique pour les acteurs de la modernisation de l'Etat, enjeux pour les acteurs de la recherche autour de la "data-driven science".

Animateur : Sabine Blanc, La Gazette des Communes

Intervenants :